Archives de l’auteur : Danièle Mauffrey

Vice, de Adam Mac Kay

Vice, de Adam Mac Kay

Le biopic est un genre très répandu au cinéma, notamment dans le cinéma américain, et parmi les personnages dont la vie est retracée dans ces films, les personnages politiques ont une place de choix. Pour illustrer cela, rappelons quelques exemples célèbres, sous la forme d’un petit jeu (je vous donne la date et l’acteur principal/vous me donnez le film):

  • 1982, Ben Kingsley
    • Gandhi, de Richard Attenborough
  • 1992, Denzel Washington
    • Malcolm X, de Spike Lee
  • 2004, Michel Bouquet
    • Le promeneur du champ de mars, de Guédiguian
  • 2007, Helen Mirren
    • The Queen, de Stehen Frears
  • 2009, Sean Penn
    • Harvey Milkde Gus van Sant
  • 2011, Leonardo Di Caprio
    • J Edgar,de Clint Eastwood
  • 2011, Denis Podalydès
    • la conquête de Xavier Durringer
  • 2012, Meryll Streep 
    • la Dame de fer, de Phyllida Lloyd
  • 2012, Daniel Day Lewis
    • Lincolnde Spielberg
  • 2018, Gary Oldman
    • Les heures sombres, de Joe Wright

Parmi ces biopics, on peut distinguer 2 grandes catégories : ceux qui tracent un portrait  hagiographique du personnage, en montrant son parcours tourmenté pour faire aboutir ses idées (Gandhi, Harvey Milk,film sur Mandela) et ceux qui cherchent à mettre en évidence les failles intimes de ces personnages publics (Le promeneur, J Edgar…)

Comme l’indique son titre, avec le jeu sur le mot « vice » qui, pour une fois,  fonctionne aussi bien en anglais qu’en français, le film de ce soir entre plutôt dans la 2èmecatégorie pour retracer le parcours de Dick Cheney. Ceci n’est pas surprenant quand on sait qu’Adam Mac Kay a suivi une formation de théâtre, mais a commencé sa carrière professionnelle dans l’émission télévisée de Michael Moore, appelée « L’Amérique de Michael Moore, l’incroyable vérité », émission qui avait pour but de dénoncer hommes d’affaires sans scrupules et politiciens verreux. Par la suite, dans le show télévisé « Saturday night live » puis dans ses films il a appliqué la recette suivante : injecter une dose de dénonciation dans un propos résolument comique. Ce n’est qu’à partir du film The big short (sur la crise des subprimes, avec Christian Bale, déjà), qu’il inverse les proportions en injectant une dose de comédie dans un propos résolument engagé.

Mac Kay parvient ici à éviter l’académisme qui guette souvent le genre, grâce à plusieurs éléments :

  • le jeu de Christian Bale et sa transformation physique extraordinaire (il a pris 20kg et s’est rasé les cheveux), transformation qui est devenue le passage obligé de tout biopic et une véritable fabrique à Oscar (Gary Oldman, Daniel Day Lewis, Helen Mirren, Meryl Streep, ou encore cette année Olivia Colman pourLa Favorite )
  • mais surtout, des choix de mise en scène originaux : les récits face caméra, la narration prise en charge à la 1èrepersonne, le mélange d’images de statuts différents
  • un montage original, non linéaire, à suivre jusqu’à la fin du générique qui révèle une dernière surprise
  • et enfin un cameo très original : saurez-vous le repérer ?

Réponse: le « cameo » était constitué de quelques clichés des radios cardiaques du réalisateur, qui a lui-même fait un infarctus pendant le tournage! (on les aperçoit après la 1ère opération de Cheney dans le film)

#ADOCINE 2019: derniers plans!

Demain, lundi 1er avril, s’achèvera #ADOCINE, en présence du producteur et distributeur Michel Zana, qui viendra présenter le film documentaire de Claire Simon, Premières solitudes.

Une rencontre qui permettra de découvrir le rôle du producteur, ses choix et ses engagements.

L’article du Monde à propos de ce film.

#ADOCINE: tout un week-end de films d’auteurs sur le thème de l’adolescence

Après l’entretien d’hier soir avec le réalisateur Antoine Desrosières, venu nous parler d’une manière accessible et sincère de son film, mais aussi de son amitié avec Agnès Varda, n’oubliez pas que notre festival #ADOCINE se poursuit tout le week-end! Au programme toute une palette de film pour les cinéphiles. Une occasion unique à ne pas manquer!



#ADOCINE: jeudi 28 mars

C’est le deuxième jour de projections dans le cadre d’ADOCINE.

Au programme:

  • à 14h: Jamais contente, une comédie d’Emilie Deleuze
  • à 16h: Premières solitudes, documentaire de Claire Simon
  • à 18h45: L’heure de la sortie, thriller de Sébastien Marnier
  • à 21h: une ciné-conférence sur le thème de l’adolescence au cinéma, précédée de la projection des courts-métrages réalisés dans le cadre de l’atelier

#ADOCINE: début des projections le mercredi 27 mars

Et une 1ère journée bien remplie avec:

  • l’aprèm des ados de 14h à 18h au Cinéfestival (des animations, des jeux, un film en VF: Love Simon, un goûter pour ceux qui sont déguisés en « ado du futur », la projection des courts métrages de l’atelier…)
  • My beautiful boy, de F Van Groningen à 18h
  • Wild Life, de Paul Dano à 20h30: séance animée par Baptiste Roux

ZOOM: qui est Baptiste Roux?

Cet agrégé de lettres, spécialiste de Modiano, est aussi un passionné de cinéma qui a publié un ouvrage remarqué sur Stanley Kubrick et collabore à la revue Positif.

Sa biographie nous apprend également qu’il est passionné de trains: nous nous ferons un plaisir de lui faire découvrir notre cité cheminote!

#ADOCINE: clap de fin pour l’atelier de cinéma

La Peste, Thérapie sous haute tension 2, Mask Time… ce sont les titres des trois films qui ont été réalisés ce week-end par nos trois groupes de jeunes cinéastes prometteurs. Des adolescents passionnés et impliqués qui ont mené à terme 3 projets très divers et sans prétention. Aucun n’est parfait, et le manque de temps a obligé à revoir certaines ambitions, à laisser passer quelques erreurs… mais chacun a fait de son mieux et la fraîcheur du résultat est garantie!

Venez encourager ces jeunes et découvrir leurs films sur grand écran: lors de « l’aprèm des ado » mercredi 27 mars ou au début de la ciné-conférence de Lionel Lacour jeudi 28 mars à 21h.

un groupe au travail

#ADOCINE

Cela ne se voit pas encore, mais à l’approche du printemps, le CA de Toiles Emoi est en pleine effervescence! Il vous prépare, vous concocte, vous mitonne… un programme riche et plein de surprises! Les adolescents répondent présents pour l’atelier de cinéma du 23/24 mars (20 jeunes inscrits), d’autres préparent une après-midi festive, et la grille de programme se remplit avec une dizaine de films et des invités (journalistes, réalisateur, producteur…)

En avant-première: l’affiche du mercredi après-midi: