Archives de catégorie : Qui sommes nous

Projet associatif

Après des séances de travail très fructueuses, le projet associatif est présenté en CA puis validé le 9 septembre 2016. Il est présenté officiellement aux adhérents le 24 novembre.

Vous trouverez ci-dessous la présentation faite aux adhérents.

presentation_projet_asso

Vous trouverez ci-dessous le document dans son intégralité.

projet_asso_2016_2019

Présentation du Projet Associatif de Toiles Emoi

Jeudi 24 novembre, avant la séance consacrée au film de Ken Loach, Moi, Daniel Blake, le CA de Toiles Emoi présentera le projet associatif qui a été élaboré au cours de l’année. ce sera l’occasion de rappeler les valeurs, les enjeux et les objectifs de l’association pour les semaines et les mois à venir. Merci de votre intérêt pour ce projet, que vous trouverez prochainement en ligne sur ce site.

Les membres du CA

Marion Magnard – Fondatrice & Présidente d’honneur – Présentatrice de films

Danièle Mauffrey

Danièle Mauffrey – Co-présidente – Présentatrice de films

Denise Brunet – Co-présidente – Présentatrice de films

Bernadette Callier – Vice présidente

Philippe Malinge – Vice président – Présentateur de films

Claire Martin-Sisteron – trésorière

Bernadette Drouet – Secrétaire

Marie-Pascale Chanteux – Membre du CA

Benoit Feuvrier – Membre du CA – présentateur de films

Bassam Ouida

Bassam Ouida – Membre du CA

Sylvie Gardoni – Membre de droit, exploitant du cinéma Ciné-Festival.

Anne-Marie Jaillet – Membre de droit, ancienne exploitante du cinéma Ciné-Festival.

Michel Jaillet – Membre de droit, ancien exploitant du cinéma Ciné-Festival.

Naissance de Toiles Émoi

L’association TOILES-EMOI a été conçue la nuit du 22 novembre 1989 : Michel JAILLET, le nouvel exploitant des deux salles du MODERN’CINEMA rue Alexandre Bérard à Ambérieu, a réussi à obtenir la programmation de « Sexe, Mensonges et vidéo » le film de Soderberg qui a obtenu la Palme d’Or au dernier Festival de Cannes : une dizaine de spectateurs !

Dans le tout petit hall du cinéma, trois d’entre eux, acteurs de la vie culturelle d’Ambérieu, s’assoient sur les marches qui desservent la salle, bientôt rejoints par Michel JAILLET, et commentent cet insuccès. Ce sont Jean Louis DAGUET, l’un des co-directeurs de la Maison des Jeunes et de la Culture, Michel VANNET, bibliothécaire, et  Marion MAGNARD, adjointe à la Culture de Robert Marcelpoil, alors Maire d’Ambérieu. Les membres de la Commission Culture étaient bien décidés à développer une dynamique dans la vie culturelle ambarroise et notamment autour du Cinéma, la principale activité culturelle  et la plus accessible.

La situation du cinéma à cette époque était assez précaire, les gens commençaient à se brancher sur Canal Plus, l’usage du magnétoscope se répandait. Il fallait réagir pour que les habitants retrouvent le chemin des salles obscures, le grand écran irremplaçable et le plaisir de partager un film. Et une association pour le développement du cinéma à Ambérieu a paru  le bon outil , solution qui était lors chaudement préconisée par Télérama.

L’affaire est rondement menée : le bouche à oreille fonctionne et une assemblée générale constitutive se réunit le 20 février 1990, au cours de laquelle un jeune lycéen Vincent Boute baptise « TOILES-EMOI » la nouvelle association qui a défini ainsi son but : « à partir des activités du « MODERN’CINEMA », renforcer la vie culturelle d’Ambérieu et de ses environs en créant un ensemble d’actions consacrées au 7ème Art ».

Un premier bureau le 27 février porte Michel Vannet à la Présidence et les statuts sont déposés à la Sous Préfecture de Belley le 21 juin 1990.

TOILES – EMOI était né.