Archives de catégorie : Cinéma l’Ain Junior

Woman at war

Nous allons partir ce soir au pays de la glace et du feu….l’Islande bien-sûr.Le film a été tourné en été pour profiter au maximum des paysages.Outre la nature magnifiquement filmée,nous allons également mieux connaître la vie des habitants, leurs rites , leur culture.Nous savons déjà que les Islandais sont très attachés à leur environnement.

A 49 ans, le réalisateur islandais  Benedikt Erlingsson, nous propose son second long métrage après« Des chevaux et des hommes  » sorti en 2014.Il a coécrit »Woman at war« avec son frère.Comme dans son 1er film, la fantaisie est omniprésente.Il a l’art de traiter avec légèreté et humour les sujets sensibles, ancrés dans l’actualité.

II invente ici un nouveau style de cinéma militant: il nous fait rire ou sourire avant de nous faire réfléchir.Interrogé sur son film, il évoque-* d’une part ses inquiétudes personnelles sur l’avenir de la Terre, et de son pays en particulier   *et d’autre part son admiration sans bornes pour les femmes islandaises, femmes fortes dans un environnement difficile.

Je vous laisserai le soin de lire au générique le nom de sa principale interprète, étant bien incapable de le prononcer…Dans le film, il lui a donné le nom de Halla, c’est celui d’un bandit célèbre en Islande, il survécut plus de 20 ans en se  cachant dans les Hautes Terres islandaises au xvIIème siècle..Le rôle  d’Halla dessine un magnifique portrait de femme, d’une femme en guerre, comme le dit le titre.Sa façon de combattre peut paraître invraisemblable, dérisoire, mais c’est drôle, et sa détermination  a quelque chose de stimulant.

La 1ère scène donne le ton .Celle qui pourrait être la voisine de tout le monde, prend des allures  de soldat frondeur quand elle part en mission. Halla mène une double vie; en plus une histoire personnelle vient transcender son combat : défendre l’environnement , la nature de son pays.Elle a une soeur jumelle avec qui on la confond forcément car elle est interprétée par la même actrice.D’autres personnages hauts  en couleur gravitent autour d’elles deux. Benedikt Erlingsson prétend que les Islandais éprouvent beaucoup de difficultés à montrer leurs émotions , « ce qui laisse , dit-il, beaucoup d’espace aux réalisateurs ».

Nous remarquerons un procédé original de mise en scène: il place dans son décor un groupe de musiciens et un choeur de chanteuses ukrainiennes( nous comprendrons ce clin d’oeil à l’Ukraine…): tous apparaissent au beau milieu d’une scène: est-ce pour insuffler  courage et inspiration à l’héroïne ? Est-ce pour rythmer le film ? A chacun sa réponse.La fin du film fait référence à la chanson de Bob Dylan »The times they are a-changing ».

Les critiques ont peine à ranger « Woman at war » dans une catégorie: pour certains c’est une fable philosophique qui interroge notre conscience, pour d’autres c’est avant tout un film féministe et drôle, d’autres encore le qualifient de farce écologiste….En tout cas cette manière très joueuse de faire du cinéma n’en est pas moins réfléchie.

On comprend qu’Erlingsson ait enthousiasmé la Croisette: son film a obtenu le prix du meilleur scénario au dernier festival de Cannes, le prix du public de La Semaine de la Critique, ;parmi les autres récompenses, on citera le Rail D’Or, prix du public remis par une centaine de cheminots cinéphiles, et Le Coup de Coeur cinécole , prix décerné par des enseignants.

Bonne soirée à tous.

Denise Brunet.

 

Concours de dessins Cinéma l’Ain Junior 2015

Suite à la projection des films :

  • Minuscule
  • Le Parfum de la Carotte
  • Loulou et autres loup
  • L’Enfant Lion

un concours de dessins a été organisé par l’association. Les dessins et la belle Fourmi réalisée par la CLIS Jean de Paris ont été exposés dans le hall du cinéma Ciné Festival au mois de mars 2015.

Les classes participantes ont reçu un bon cadeau de la part de l’association, à retirer à la librairie Blanche Neige.

dessins 2015

Bilan Cinéma l’Ain Junior 2013-2014

Ci-dessous le bilan des animations Cinéma l’Ain Junior au cours de l’année scolaire 2013-2014.

Films proposés aux maternelles :

  • CAPELITO
  • GROS POIS ET PETIT POINT
  • LA SORCIERE DANS LES AIRS

Films proposés au primaires :

  • ZARAFA
  • L’OURS MONTAGNE
  • À PAS DE LOUP

Toutes les écoles des communes suivantes ont participé :

  • Ambérieu
  • St Rambert
  • Argis
  • Bettant
  • Torcieu
  • Vaux en Bugey

Ainsi que les écoles suivantes :

  • Château de St Gras
  • Château de Varey

CHIFFRES DE FRÉQUENTATION

AMBERIEU

EXTERIEURS

TOTAL

1er trimestre

1416

422

1838

2ème trimestre

1423

523

1946

3ème trimestre

1442

498

1940

TOTAL

4281

1443

5724

L’Ain Junior

Lors de sa création, l’association  TOILES-EMOI s’est donné pour but de « renforcer la vie culturelle d’Ambérieu et de ses environs  en créant un ensemble d’actions consacrées au 7ème Art ».

Dans ce cadre, trois opérations étaient apparues prioritaires : le soutien des films d’Art et Essai, l’animation de la ville en été, et faire découvrir le cinéma aux enfants des écoles primaires et maternelles, qui ne bénéficiaient pas comme leurs aînés des cycles Lycées et Collèges au Cinéma.

Il fut donc décidé de présenter à ces écoliers une fois par trimestre des films de qualité, pour susciter un véritable espace culturel cinématographique, ouvert à un travail de réflexion et de découverte.

L’ambition était aussi d’éduquer le regard (trop souvent capté par la Télévision) en accompagnant  les films d’une présentation, avec fiches et dossiers de presse remis aux enseignants, qui font eux-mêmes leur choix dans un éventail préalablement sélectionné par la spécialiste Sylvie Gardoni, et l’association, dès la rentrée scolaire.

Une stratégie économique visant à minimiser le coût des projections a été mis en place : d’emblée les exploitants Michel et Anne Marie Jaillet  ont accepté de consentir un prix réduit, supporté pour deux tiers par la Commune et le Conseil Général, dans le cadre d’une convention, et le dernier tiers par l’école. Pour les établissements extérieurs, les écoles paient la totalité et reçoivent directement les aides financières.

C’est un vrai bonheur pour les membres de Toiles Emoi qui accueillent les enfants et leur présentent  le film de constater leur qualité d’écoute et leur intérêt et de découvrir ensuite les petits chefs d’œuvres qu’ils exécutent en classe sur le thème des films et qui sont affichés dans le hall du Cinéma. Les classes participantes sont récompensées par un bon d’achat chez un libraire.

Actuellement se pose la question de la pérennité de cette action, car le Conseil Général  a dénoncé  la convention, et la subvention municipale qui est accordée à notre association est quasi-intégralement absorbée par l’opération Cinéma l’Ain Junior, ne laissant que peu de crédit disponible pour les autres activités.