Archives mensuelles : août 2019

Yesterday

Le titre du film de ce soir »Yesterday, « Hier, » évoque bien-sûr la célèbre chanson des Beatles,un des plus grands groupes de l’histoire du rock, né à Liverpool, en 1960, mais ce titre traduit peut-être aussi un certain regret du passé de la part du réalisateur Dany Boyle.il se penche ici sur la grande histoire de la culture pop britannique.

Danny Boyle célèbre depuis ses 8 Oscars obtenus en 2008 pour » Slumdog Millionnaire, » a connu également le succès avec ses films suivants comme « Love Actually »,ou « Trainspotting ».Débordant d’activités il s’était chargé de la mise en scène des JO de Londres et il y a quelques mois encore il était sur le point de s’attaquer à un nouveau James Bond, mais il y a finalement renoncé.

Richard Curtis, son scénariste, Britannique de 63 ans, est moins connu du grand pub lic, toutefois il est l’auteur du scénario de « 4 mariages et un enterrement » et de « Coup de foudre à Notting Hill ».

Richard Curtis , un inconditionnel des Beatles , et Dany Boyle ont voulu rendre hommage à l’immense héritage et à l’influence toujours rayonnante des Beatles, en explorant le thème de l’uchronie; uchronie s’écrit ch , c’est le même radical qu’on retrouve dans chronologie, chronomètre… donc cela a un rapport avec le temps.Je crois que Danièle avait déjà eu l’occasion de nous définir ce genre cinématographique: il s’agit d’un récit d’événements fictifs à partir d’un point de départ historique.L’uchronie décrit ici un monde parallèle où personne ne se souviendrait des Beatles, sauf le personnage principal, un jeune guitariste, interprété par Himesh Patel: c ‘est son premier rôle au cinéma.Selon Dany Boyle« il est épatant ».

Richard Curtis a mêlé, dans son scénario, une comédie romantique et une satire de l’industrie musicale.On va découvrir comment les plus grands tubes sont composés, tout en suivant les arcanes du business de la musique.L’Angleterre est un in croyable vivier de talents musicaux: outre les Beatles, on peut citer les Rolling Stones, Oasis, Queen, et plus récemment Ed Sheeran, qui se retrouve au casting de Yesterday.Ed Sheeran est auteur-compositeur et interprète du succès mondial« Shape of you ».Sa ville natale Ipswich célèbre en ce moment l’enfant du pays devenu star de la pop.Il est en photo dans nombre de journaux , magazines, et même dans le Progrès d’hier.Dans le film il se livre à un numéro d’autodérision,très drôle. On verra également Lily James qui a joué dans « Cendrillon », dans « Mamma Mia ».

Je ne peux terminer cette présentation sans vous dire que le film fait actuellement l’objet d’une polémique: on a remarqué énormément de similitudes avec la comédie fantastique de Laurent Tuel , sortie en 2006, appelée « Jean-Philippe »: dans ce film , un fan de Johnny Hallyday, in terprété par Fabrice Lucchini, se retrouvait dans un monde où son idole était un parfait inconnu. On dit également que le scénario est calqué sur une BD française intitulée, elle aussi »Yesterday », parue en 2011.Son auteur David Blot a pensé qu’il n’aurait aucune chance de dénoncer le plagiat face aux géants des studios.Il s’est contenté de mettre en ligne l’intégralité de la BD en français et en anglais.

Quant aux deux membres encore vivants des Beatles, Paul McCartney et Ringo Starr, ainsi que les héritiers de John Lennon et George Harrison, ils ont donné très volontiers leur autorisation pour reprendre toutes leurs chansons.Le film terminé leur a été envoyé et en réponse, le réalisateur a reçu  » d’adorables lettres » dit-il.

Ce long métrage va nous permettre de redécouvrir un répertoire qui donne envie d’écouter ce groupe, qui, indéniablement, a marqué l’imaginaire collectif.

Denise Brunet

Zombi Child, Bertrand Bonello

ZOMBI CHILD  – Bertrand BONELLO – 19 aout 2019 – Présentation Marion Magnard

Bertrand Bonello est né à Nice en 1968. Il partage sa vie entre Paris et Montréal où est née  sa compagne  Josée Deshaies, chef opérateur. Elle a été directrice de la photographie de la plupart de ses films. Ils ont une fille, Anne Mouchette.

Musicien de formation classique, il commence par accompagner de nombreux chanteurs en tournées, et notamment  Françoise Hardy. Parallèlement, sans doute  sous l’influence de sa compagne, il tourne des courts métrages. En 1996 il adapte  pour le cinéma « Qui je suis », un  long poème autobiographique de Pasolini. Passionné par ce travail, il décide de se consacrer davantage au cinéma, sans abandonner la musique.  Il continuera à composer, mêlant instruments classiques  et synthétiseurs.

En 1998, il tourne son premier long métrage «  Quelque chose d’organique » qui est sélectionné d’emblée au festival de Berlin. Les critiques le placent  dans la nouvelle génération de cinéastes qui étudient les rapports entre  les relations charnelles et mentales. 

En 2003, son film  « Tiresia »,  symphonie d’images très belles à interprétations multiples,  mélange transsexualité, mythes,  religions, musique de Bethoven et musique brésilienne….

En 2004, « Le Pornographe », avec Jean Pierre Léaud, évoque les rapports Père Fils, le métier de cinéaste, l’engagement politique.

La consécration lui arrive avec  « L’Apollonide ou les souvenirs d’une maison close » en 2011, distribution étincelante et images superbes, et  en 2014 le biopic très cru sur la vie d’Yves Saint Laurent. Habituellement, les cinéastes cherchent des producteurs pour réaliser leur projet, mais cette fois ce sont les producteurs  qui ont chargé Bonello de réaliser le film. Son succès est dépassé de très peu par le biopic de Jalil  Lespert, sur le même sujet, un peu moins cru,  sorti en même temps.

ZOMBI CHILD, que vous découvrez ce soir, a été présenté à Cannes à la Quinzaine des Réalisateurs. C’est un  film étonnant,  plus intimiste que les précédents, moins coûteux, tourné  rapidement, sans stars. Il a écrit le scénario et composé la bande-son, très remarquable.

C’est un mélange de mystique ,  de surnaturel , de  contemporain,  de trivial, navigant entre croyance, réalité et doute, entre 1962 et 2017, entre Haïti et le Pensionnat de la Légion d’Honneur dans la Seine Saint Denis . Et vous apprendrez beaucoup sur le Vaudou car Bertrand Bonello a fait de très sérieuses recherches.

Pour lui, le zombie n’est pas une figure folklorique, c’est le souvenir persistant d’un préjudice effroyable, c’est l’effarante réalité de l’esclavage. Et il imagine les conséquences de l’arrivée d’une haïtienne, avec toute son histoire,   à la Maison d’Education de la Légion d’Honneur, créée  par Napoléon Ier  qui en même temps est revenu sur l’abolition de l’esclavage votée par  la Révolution, sous l’influence de Robespierre. Cette maison  a un cadre de conduite rigide, une exigence de la réussite, qui amèneront   certaines élèves plus rebelles à avoir besoin de se créer une existence parallèle.

Et vous n’oublierez pas les magnifiques images  des évocations du visage de sa femme par Clairvius, ou de celui de l’amoureux peut être imaginaire de Fanny…. 

Après-midi conviviale à Ambronay le 31 août

Pour le lancement de la saison 2019 – 2020

Toiles Emoi offre aux adhérents à jour de la cotisation 2018 – 2019 

une après-midi conviviale 

lesamedi 31 Août 2019.

Déroulement de l’après midi :

  • 14H. Rendez-vous devant l’abbaye d’Ambronay pour une visite guidée du village. Suivie du pot de l’amitié

————————————————————————————————————————

Réponse à donner avant le 26 Août

  • Au Ciné Festival à déposer dans la boite aux lettres.
  • Par mail : contact@toiles-emoi.fr
  • Au téléphone de Mr Martin Sisteron 07 70 58 90 83

Prix de la journée : Gratuit pour les adhérents de Toiles Emoi

5pour les autres.

Nom : ___________________                               Prénom : ________________

Nombre de participant Adhérent         : _____  x 0€ 

Nombre de participant non Adhérent : ______x 5€ = _______€

Règlement libellé à l’ordre de Toiles Emoi