Archives mensuelles : mai 2014

HER

HER

Présenté le 1er mai 2014

Spike Jonze (né Adam Spiegel en 1969 dans le Maryland), est un réalisateur de vidéos clips et de cinéma ainsi qu’un producteur et un acteur.

Il est venu au cinéma de manière peu conventionnelle : Passionné de skate board et de bmx/freestyle, Adam Spiegel a commencé sa carrière professionnelle comme photographe dans le magazine de bmx FREESTYLIN’.

Il est ensuite passé au tournage de videos de skateboard, et s’est tout naturellement mis à réaliser des courts-métrages.

C’est également un passionné de musique et il a réalisé de très nombreux clips vidéo pour des artistes aussi divers que les Chemical Brothers, Björk ou le rappeur Fatboy Slim par exemple.

Il est aussi producteur de la série Jackass pour MTV, où des cascadeurs se mettent en péril de manière grotesque.

En tant qu’acteur, il lui arrive de jouer dans ses propres films, mais il fait également une apparition dans « Hannibal »   de Ridley Scott et dernièrement dans le « Loup de Wall Street » de Martin Scorcese.

A l’instar de Wes Anderson (même âge), autre ami des stars, Spike Jonze est très « people ».

C’est un proche de Michel Gondry qui a été marié avec la réalisatrice Sofia Coppola de 1999 à 2003 (elle interprète une gymnaste dans le clip pour les Chemical brothers à voir sur you tube).

Depuis 2011, il vit en couple avec l’actrice japonaise Rinko Kikuchi.

En tant que réalisateur, Spike Jonze est l’auteur du film « Dans la peau de John Malkowitch » (1999) et de « Max et les Maximonstres » (2009).

Her, son dernier film, est sorti en France le mois dernier.

L’action se situe dans un futur proche. Theodore TWOMBLY (interprété par Joaquin Phoenix) vit dans le confort, sans soucis matériels. En revanche, il reste légèrement dépressif à la suite de son divorce.

Sa vie va changer le jour où il remplace le système d’exploitation de son ordinateur et tombe éperdument amoureux de la voix féminine du nouveau système, en l’occurrence celle de Scarlett Johansson.

Spike Jonze a écrit le scénario de Her pour Joaquin Phoenix, et s’est rendu spécialement à Los Angeles, dans la maison de l’acteur située sur Mulholland Drive, pour lui remettre en main propre le scénario.

Joaquin Phoenix, âgé de 39 ans a une importante filmographie à son actif : interprète de son premier rôle significatif dans Prête à tout (1995) sous la direction de Gus Van Sant ; il a également joué dans Gladiator (2000) de Ridley Scott ; Walk the Line (2005) de James Mangold ; et dans 4 films sous la direction de James Gray, The Yards (2000), La nuit nous appartient (2007), Two Lovers (2008), The Immigrant (2012) et dans The Master (2012) de Paul Thomas Anderson au côté de Philip Taylor Hoffman récemment décédé.

Il jouera également dans le prochain film de Paul Thomas Anderson, Vice Caché.

Malgré cette carrière importante, et ses compétences d’acteur reconnues, Joaquin Phoenix a toujours refusé de se voir à l’écran car il est tourmenté par un perfectionnisme extrême, et il estime ne jamais être assez bon. Ce perfectionnisme l’a amené par exemple à devoir subir une cure de désintoxication après avoir interprété le rôle de Johnny Cash dans Walk the Line, ou à s’identifier à un animal domestique pour interpréter son rôle dans The Master.

On dit que Her est le premier film dans lequel il joue qu’il a accepté de visionner, sur la ferme insistance de Spike Jonze.

C’est peut-être cette souffrance qui fait que l’idée de tout arrêter lui traverse régulièrement l’esprit.

Ainsi il a défrayé la chronique en participant au tournage du film-canular I’m Still Here, réalisé en 2010 par son beau-frère, le comédien Casey Affleck. Dans ce faux documentaire, Joaquin Phoenix, cheveux longs, barbu, un bonnet sur la tête, lunettes de soleil, gras, sale comme un pou, défoncé, faisait croire qu’il prenait sa retraite pour se consacrer à une carrière de rapper.

Quant à Scarlett Johanson, elle prête sa voix à Samantha, et a réussi l’exploit d’obtenir le Grand Prix d’interprétation féminine au Festival International de Rome, pour ce rôle dans lequel elle n’apparaît jamais à l’écran.

Le film lui-même a été distingué par le prix du meilleur scénario original aux Oscars 2014…

 

Naissance de Toiles Émoi

L’association TOILES-EMOI a été conçue la nuit du 22 novembre 1989 : Michel JAILLET, le nouvel exploitant des deux salles du MODERN’CINEMA rue Alexandre Bérard à Ambérieu, a réussi à obtenir la programmation de « Sexe, Mensonges et vidéo » le film de Soderberg qui a obtenu la Palme d’Or au dernier Festival de Cannes : une dizaine de spectateurs !

Dans le tout petit hall du cinéma, trois d’entre eux, acteurs de la vie culturelle d’Ambérieu, s’assoient sur les marches qui desservent la salle, bientôt rejoints par Michel JAILLET, et commentent cet insuccès. Ce sont Jean Louis DAGUET, l’un des co-directeurs de la Maison des Jeunes et de la Culture, Michel VANNET, bibliothécaire, et  Marion MAGNARD, adjointe à la Culture de Robert Marcelpoil, alors Maire d’Ambérieu. Les membres de la Commission Culture étaient bien décidés à développer une dynamique dans la vie culturelle ambarroise et notamment autour du Cinéma, la principale activité culturelle  et la plus accessible.

La situation du cinéma à cette époque était assez précaire, les gens commençaient à se brancher sur Canal Plus, l’usage du magnétoscope se répandait. Il fallait réagir pour que les habitants retrouvent le chemin des salles obscures, le grand écran irremplaçable et le plaisir de partager un film. Et une association pour le développement du cinéma à Ambérieu a paru  le bon outil , solution qui était lors chaudement préconisée par Télérama.

L’affaire est rondement menée : le bouche à oreille fonctionne et une assemblée générale constitutive se réunit le 20 février 1990, au cours de laquelle un jeune lycéen Vincent Boute baptise « TOILES-EMOI » la nouvelle association qui a défini ainsi son but : « à partir des activités du « MODERN’CINEMA », renforcer la vie culturelle d’Ambérieu et de ses environs en créant un ensemble d’actions consacrées au 7ème Art ».

Un premier bureau le 27 février porte Michel Vannet à la Présidence et les statuts sont déposés à la Sous Préfecture de Belley le 21 juin 1990.

TOILES – EMOI était né.